Comment trouver un tricothé ? Pourquoi rencontrer d’autres passionnées du tricot ?

- Mise à jour le

Un tricothé est un lieu de rencontre entre tricoteuses et crocheteuses. Si vous êtes déjà allée à un tricothé, vous en connaissez déjà surement les bienfaits.

Quel bonheur de partager de tels moments avec d’autres passionnées des laines !

C’est en rédigeant mon article sur le tricot dans les romans que m’est venue l’idée d’écrire ce billet sur les tricothés.

Des histoires pour les pasionnées de tricot

Souvent, dans ces histoires, le point commun est le tricot. Et ces femmes aux parcours si différents ne se seraient jamais rencontrées sans leur envie de se mettre au tricot, ou leur envie de parler et partager autour de leur passion.

livre le petit magasin des tricoteuses

Les filles sont plus détendues comme des copines qui se retrouvent pour échanger des potins. L’avantage du tricot, c’est qu’on peut garder le nez sur ses aiguilles quand on a un truc embarrassant à dire, ou pour discuter de freesias et d’œillets, ou même quand on a besoin de vider son sac, comme Maggie, (…) et qui a fondu en larmes.

Extrait du livre Le petit magasin des Tricoteuses – Gil McNeil

C’est la même chose dans la vraie vie !

J’ai regroupé ici toutes les questions qui me sont venues à l’esprit à propos des tricothés mais aussi celles que je reçois régulièrement :

  1. Qu’est-ce qu’un tricothé ?
  2. Pourquoi aller à un tricothé ?
  3. Comment en trouver un ?
  4. Et si je n’ai pas de tricothé près de chez moi ?
  5. Et les tricothés virtuels ?
  6. Quel ouvrage emporter pour un tricothé ?
  7. Quel matériel avoir à un tricothé ?

1 – Qu’est-ce qu’un tricothé ?

Tricothé est le mot valise qui réunit le Tricot et le Thé. En général, les tricoteuses sont aussi fan de thés. Mais bien sûr, on peut aussi boire du café ou autre chose, mais attention à vos rangs qui risquent de ne plus être droit. Mais le mot Tricocafé ou Tricomartini fait moins rêver. Vous ne trouvez pas ?

Un tricothé est donc une rencontre entre tricoteuses et/ou crocheteuses pour un moment convivial d’échanges et de partages.

Cette rencontre peut avoir lieu dans un salon de thé, dans un parc, au bord de la mer, au restaurant, lors d’un festival de laine, ou au domicile d’une tricoteuse.

2 – Pourquoi aller à un tricothé ?

Dans l’article 12 raisons pour enfin se mettre au tricot, je vous expliquais tous les bienfaits du tricot. L’une des raisons est de « rencontrer une belle communauté« . En virtuel, les rencontres sont riches, mais quand elles sont dans la vraie vie, elles sont passionnantes !

De grandes amitiés peuvent naître.

rencontre entre tricoteuses en tricothé

Les tricopines, des aides pour avancer dans notre tricot

Les tricopines sont parfois celles qui vous aident à choisir entre 2 tailles, entre 2 combos de laines, ou quand vous hésitez sur un modèle.

C’est grâce à elles que j’ai osé tricoter en anglais. Elles m’ont aidée les premiers temps à me familiariser avec les termes du tricot en anglais.

Parfois, certaines attendent cette rencontre pour surmonter un point difficile rencontré dans leurs explications. Comme il y a quelques temps, quand j’ai aidé l’une de mes amies au crochet. Depuis, elle ne s’arrête plus de crocheter !

La réunion de plusieurs tricoteuses, avec des yeux expérimentés et des conseils avisés, ne peuvent que vous faire progresser !

Les tricopines, des amies précieuses

Depuis maintenant 7 ans, je rencontre d’autres passionnées de tricot. Ces tricopines sont devenues des amies très proches. Nous passons des moments incroyables à rire, se donner des conseils, à se montrer nos tricots. Nous nous soutenons dans les moments difficiles et nous échangeons beaucoup entre les tricothés.

Oui, parce que nous parlons tricot mais pas seulement ! Nous échangeons autour de multiples sujets. Cela va du potager ou de la dernière série vue sur Netflix à nos problèmes familiaux ou nos moments de vie très difficiles. Et dans les instants difficiles, nos rencontres sont aussi efficaces qu’une séance chez un psy !

tricoter avec un sac nomade

3 – Comment trouver un tricothé ?

Nombreuses sont les tricoteuses qui cherchent un tricothé. Il existe plusieurs façons de trouver un tricothé.

  • Tout d’abord, faites une recherche sur un moteur de recherche avec les mots-clés : tricothé suivi du nom de votre ville. Élargissez ensuite votre recherche à votre département (le nom puis le numéro) et enfin la région.
  • Si vous êtes sur Instagram, posez la question dans un post ou une story pour savoir si quelqu’un a connaissance d’un groupe de tricoteuses proche de votre lieu de résidence.
  • Si vous êtes plutôt sur Facebook, faites la même démarche. Vous avez aussi la possibilité d’intégrer des groupes de tricot où vous pourrez alors poser votre question.
  • Un autre solution est d’intégrer des groupes sur Ravelry. Certains groupes sont spécifiques à des régions de France. Allez demander s’il existe un tricothé.
  • Vous pouvez aussi contacter votre mairie et celles des villes alentours pour savoir s’il existe un club de tricot.
  • Renseignez-vous aussi dans des magasins de laine.

Et si vous ne trouvez pas de tricothé ? Et bien, je vous propose tout simplement de créer votre tricothé. Ce n’est vraiment pas compliqué.

où trouver un tricothé

4 – Comment créer un tricothé ?

De nombreuses tricoteuses sont certainement autour de vous, dans votre ville. Et peut-être certaines sont aussi intéressées par des rencontres. Beaucoup n’ont tout simplement pas l’idée de mettre en place ces rendez-vous. Pourtant, c’est très simple. Il suffit de se lancer.

Faites un appel sur vos réseaux sociaux préférés.

Un canapé et quelques chaises suffisent pour se retrouver, mais si vous ne souhaitez pas recevoir chez vous, proposez une rencontre dans un café ou un salon de thé.

Il n’est pas nécessaire d’être très nombreuses. Même à 3, les échanges sont intéressants. Et puis, vous pouvez commencer à 3 et petit à petit en parler autour de vous et agrandir votre cercle des tricoteuses.

5 – Et les tricothés virtuels

Si vous habitez un endroit isolé ou que vous êtes dans un pays étranger, vous avez la possibilité de créer un tricothé virtuel.

Je ne peux pas plus vous aider sur la mise en place de ce type de rencontre ni vous conseiller sur l’utilisation de logiciel car je n’ai jamais assisté à ce type de tricothé mais mon amie Anne, qui vit aux Etats-Unis, vous explique tout ci-dessous :


Pour un tricothé virtuel,vous avez besoin :

  • d’un ordinateur,
  • d’une Webcam,
  • d’une bonne connexion Internet,
  • du logiciel Skype.

Utilisation de Skype pour vos tricothés virtuels

Skype est un logiciel gratuit, simple d’utilisation, utilisé par de nombreuses entreprises. Il permet de créer un groupe qui peut réunir jusqu’à 10 personnes.

Une personne se chargera de récupérer tous les identifiants Skype et créera le groupe en cliquant sur « New Group Chat ».

Utilisation de Skype pour créer un tricthé virtuel

Elle nommera le groupe et ajoutera les différentes personnes intéressées.

Ainsi, tout le monde peut clavarder sur ce groupe et décider d’une heure de rencontre (pas toujours facile si la distance implique des différents fuseaux horaires, mais on y arrive !). Connectez-vous, appelez le groupe et voilà !! Chacune viendra quand elle le pourra.

Il faut s’attendre à des premières minutes un peu compliquées car il sera nécessaire de procéder à des réglages. Vous risquez de ne pas voir une ou plusieurs personnes, mais au bout d’un moment, tout le monde y arrive ! Et hop, au tricot / crochet et au papotage !
Si cette méthode permet de participer à un tricothé malgré les pénuries d’essence, les distances ou les pandémies, il peut laisser un goût d’inachevé par rapport aux rencontres réelles : pas de papouillage de laine, les apartés sont quasi impossibles et vous ne pouvez pas goûter les délicieux petits gâteaux de vos comparses !


Merci Anne pour tes conseils et je te reconnais bien là concernant les bons petits gâteaux. Les tiens nous manquent aussi.

tricothé rencontre entre tricoteuses

6 – Quel ouvrage emporter pour un tricothé ?

Je vous conseille grandement de prendre avec vous un ouvrage FACILE !

Avec mon expérience, je peux vous assurer que si vous emportez un ouvrage un peu compliqué et bien … vous allez certainement détricoter en rentrant chez vous. Certes vous aurez passé un excellent moment avec d’autres tricoteuses mais vous n’aurez pas avancé dans votre tricot.

Et dans le même esprit, emportez un ouvrage déjà commencé. Il m’arrive de commencer un nouveau projet une heure avant de partir, mais je préfère aussi être un peu en retard que débuter sur place. D’expérience, il est difficile de monter ses mailles et surtout de compter quand vous écoutez les discussions.

Et si vous ne vous sentez pas de tricoter en même temps ?

Pas de problème ! Personne ne va vérifier combien de mailles vous avez fait. Quand je me rends à un tricothé, certaines n’ont pas d’ouvrage avec elle. Et ce n’est pas important puisque le principal est de se retrouver dans la bonne humeur entre tricopines, qui tricotent, qui écoutent, qui papotent et surtout qui s’amusent !

6 – Quel matériel emporter ?

Pour être sûre de bien emporter tout votre matériel nécessaire à votre tricot, lisez les explications de votre modèle. Il arrive parfois qu’on arrive à un tricothé et que l’on tricote bien. Puis, on arrive à une section qui nous demande de changer d’aiguilles. Et là, c’est le drame ! Enfin presque. C’est surtout très agaçant de ne pas avoir la bonne taille d’aiguilles avec soi.

Évidemment il y a toujours une tricoteuse qui pourra vous dépanner mais ce n’est pas toujours le cas.

Et si vous tombez en panne de laine, il sera plus difficile de se faire dépanner.

matériel trousse de tricot pour un tricothé réussi

Pour le petit matériel, je vous conseille d’avoir une trousse ou une pochette avec :

  • vos tailles d’aiguilles ou crochet que vous utilisez le plus,
  • le nécessaire pour changer de taille d’aiguilles,
  • des anneaux marqueurs,
  • des marqueurs amovibles,
  • un mètre-ruban,
  • une jauge à aiguilles,
  • du fil de coton pour mettre des mailles en attente,
  • un crochet, toujours pratique à utiliser si une maille s’échappe,
  • une aiguille à torsades,
  • un crayon,
  • une épingle à nourrice,
  • une paire de ciseaux,
  • une aiguille à laine.

Article lié : Marqueurs de maille : le guide complet

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir la liste complète du matériel à emporter (ressource gratuite). Vous recevrez un mail avec un PDF à imprimer.

Pensez au sac nomade !

Sac nomade pochon à encours tricot
Sac nomade et pochon

Le sac nomade est un sac à projet pratique pour tricoter partout. Il permet à votre pelote de rester bien en place et évite ainsi de se retrouver à 4 pattes sous une table ou un canapé à essayer de rattraper sa laine qui a roulé.

Il se porte au niveau de l’avant-bras et ne gêne pas du tout vos mains. Je le prends toujours avec moi. Ainsi, je peux tricoter partout : salle d’attente, transport en commun, voiture côté passager, debout devant mes petits plats que je surveille dans ma cuisine.

Et pensez aussi au pochon pour y glisser votre encours. Chacun de mes encours tricot ou crochet est dans un pochon. Généralement, je prends 2 ouvrages avec moi.

Dernière chose à ne pas oublier selon le type de tricothé

Si votre rencontre se situe dans un établissement de type salon de thé ou restaurant, ce point est inutile.

Mais si vous vous rendez chez une tricoteuse ou si votre rendez-vous est l’occasion d’un pique-nique ou d’un goûter, je vous invite à penser à quelques friandises comme des biscuits, un gâteau ou une boisson.

D’ailleurs, on adore découvrir de nouvelles bonnes petites choses à grignoter et parfois, certaines mangent plus qu’elle ne tricote. Mais je ne donnerai aucun nom (hihihi).

Prête pour le départ ?

Et voilà ! Tout est dans mon totebag et bien sûr, n’oubliez pas de porter un pull ou un châle que vous avez tricoté ou crocheté.

J’ai cousu ce totebag assez grand il y a quelques semaines pour ne plus avoir à prendre mon sac à main. Il est matelassé et contient 2 poches, dont une zippée pour y glisser mes clés, mes papiers et mon porte-monnaie.

La partie basse est en tissu jean’s pour qu’il soit plus solide.

Totebag et châle au crochet prête à partir pour mon tricothé
Totebag et châle Elliana au crochet

Voici une liste récapitulative pour un tricothé serein :

  • Règle numéro 1 : Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir la checklist (ressource gratuite) dans votre boite mail en format PDF avec le matériel nécessaire pour un tricothé réussi.
  • Règle numéro 2 : Choisissez un tricot facile.
  • Règle numéro 3 : Emportez un tricot ou crochet qui est déjà commencé.
  • Règle numéro 4 : Lisez les explications pour être sûre d’avoir tout votre matériel : numéro d’aiguilles différents, anneaux marqueurs ou aiguille à torsades.
  • Règle numéro 5 : vérifiez que vous n’êtes pas en fin de pelote.
  • Règle numéro 6 : vérifiez que vos explications sont bien dans votre sac.

Téléchargez ma liste qui récapitule tout le matériel nécessaire pour un tricothé réussi. Cette checklist vous aidera à partir l’esprit tranquille à votre rencontre. La mienne est affichée sur mon frigo.

Une autre utilisation de cette ressource gratuite : Cette liste est aussi bien pratique pour ne rien oublier quand on part en week-end ou en vacances !

Je vous souhaite de rejoindre un tricothé et de passer d’excellents moments de partage avec d’autres passionnées du fil !

sac nomade pour tricoter
Aglaé Laser blog tricot et crochet

Vous aimez cet article ? Pensez à le partager sur Pinterest avec cette image :

Guide complet sur les tricothés pour les tricoteuses et crocheteuses
Téléchargez votre liste de matériel à emporter pour vos rencontres entre tricoteuses ou crocheteuses. Pratique aussi pour partir en vacances avec son tricot ou son crochet

Aglaé

Créatrice d'accessoires et de patrons Tricot et Crochet - Rédactrice du blog Mon Tricocotier depuis 2013

Cet article a 15 commentaires

  1. Aglaé

    Merci beaucoup pour tes commentaires. Je suis ravie de t’accueillir sur mon blog. Tu as bien fait de laisser les infos pour ce tricothé sur Lyon. J’adore le : accessoirement on fait 4 mailles. C’est si vrai !!!

  2. Aglaé

    Merci beaucoup et merci d’avoir laissé ces informations ici. Bon tricot

  3. Eve

    Merci pour cet article, je découvre depuis peu ton blog et on s’y sent merveilleusement bien !
    Je suis complètement d’accord avec toi et avec vous toutes d’ailleurs, le trico-thé est un moment de détente, de partage. C’est un vrai lieu ressource, on rit autant qu’on se confie. On pose le temps d’une soirée les bagages trop lourds, on partage aussi les victoires. Et puis ça papote, ça grignote et accessoirement ça fait trois quatre mailles !
    Sur Lyon, nous sommes quelques tricopines à nous réunir un jeudi par mois dans un local de la Rue de Marseille. Nous sommes ravies quand de nouvelles têtes émergent !

  4. Miss T

    Quel chouette article qui rend hommage aux tricothés. A Rambouillet, les Ramboli’Laines se réunissent 2x/mois pour avancer nos ouvrages, s’entraider, papoter et partager notre passion laineuse.

  5. Aglaé

    Certains tricothés ont lieu pendant les vacances. Il faut demander et voir ce qu’il se passe. Après,tu peux aussi être l’initiatrice en proposant une date qui te convient. Et l’idée du boulot est excellente. Quand je travaillais, j’avais donné envie à d’autres d’amener leur tricot ou autre loisir au moment du déjeuner.

  6. Aglaé

    Quelle chance ! Tu dois avoir des amies exceptionnelles 😉

  7. Aglaé

    Vous avez bien fait Marie-Claude de laisser les infos sur vos rencontres ici. Peut-être que certaines seront heureuses de découvrir vos adresses.
    Bon tricot et crochet aussi

  8. Aglaé

    Merci Martine. A bientôt sur le blog

  9. Aglaé

    Tu as eu une bonne idée d’avoir laissé les infos sous l’article.

  10. calinea87

    Pour celles qui seraient tentées ou de passage à Limoges (87), le Tricot Thé c’est tous les mardis de 18 à 20 h à la Brasserie Le Glacier, place Denis Dussouds (centre ville). Seule obligation pour remercier la brasserie de nous accueillir, c’est de prendre une consommation.

  11. martine

    Merci beaucoup pour cet article super sympa !
    Amicalement
    Martine

  12. Marie-Claude

    Bonjour ! Merci pour vos super articles !!! Pour ma part j’ai lancé depuis plusieurs années un « café-tricot-thérapie » à Quimperlé (sud Finistère) le jeudi après-midi. Nous ne sommes pas référencées et nous n’avons pas souhaité monter une association. Donc notre groupe est totalement libre. Nous nous retrouvons dans un café, il faut juste payer sa consommation !
    C’est super,nous échangeons et apprenons beaucoup les unes des autres.
    Il y a également un « tricot thé » à la médiathèque de Clohars-Carnoët le vendredi après-midi.

    Bons tricots – crochets à toutes et tous !!!

    Marie-Claude

  13. Albane

    Très sympa cet article Aglaé! Pour ma part je démarre chaque semaine avec beaucoup de plaisir, par un Tricothé avec mes amies tricopines extras et je ne changerai mon lundi matin pour rien au monde !! Bisous :-))

  14. rachel

    Tout un chouette article pour reussir un tricot the….ouiii c’est trop bon…;)

  15. HUMMEL

    Merci Gaëlle pour ces explications bien complètes. Le tricothé me tente mais mon agenda hebdomadaire est déjà bien chargé… Il faudrait que j’en trouve ou en organise ponctuellement pendant mes congés voire au boulot sur le temps de midi…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.