12 raisons pour enfin se mettre au tricot !

Bienvenue à toutes celles et ceux qui hésitent encore à se mettre au tricot. Je vais vous donner 12 bonnes raisons de vous mettre au tricot !

Tout ce qui suit est bien sûr aussi valable pour le crochet !

Et si vous êtes déjà une tricoteuse confirmée, et bien voici de quoi argumenter auprès de vos enfants, ou amies qui ne comprennent pas pourquoi vous êtes totalement addicte au tricot.

12 bonnes raisons de se mettre au tricot - Je vais vous donner envie de vous mettre à tricoter !

Une certaine idée du tricot

Peut-être que la première image qui vous vient à l’esprit lorsque vous entendez le mot tricoter est votre grand-mère, assise dans un fauteuil confortable et tricotant un pull. Or le tricot n’est plus et n’a jamais été un loisir réservé aux personnes âgées.

J’ai appris le tricot avec ma grand-mère, j’ai toujours vu ma mère tricoter et lorsque j’ai eu mes enfants, j’ai repris mes aiguilles pour tricoter de la layette et des couvertures. Mais je n’étais pas la seule jeune femme à tricoter. Mes copines, futures mamans ou jeunes mamans tricotaient aussi. On s’échangeait nos magazines, on se montrait nos ouvrages et il m’est arrivé très souvent de donner des cours à des copines.

On dit que le tricot revient à la mode, oui ! Certainement parce que les réseaux sociaux permettent de le mettre en avant, de découvrir de nouvelles techniques, de nouveaux designers et peuvent nous offrir la possibilité d’entrer en contact avec des tricoteuses du monde entier.

Et puis il y a Ravelry qui est une source inépuisable d’inspiration !

Mais le tricot a toujours été présent dans toutes les catégories d’âge.

illustration tricot
Illustration de Linette Super Chouette (utilisation avec l’autorisation de la créatrice)

12 bonnes raisons pour se mettre au tricot

1 – Tricoter, c’est penser à soi

Dans un monde où tout va très vite, et où chacun cherche un moyen de prendre du temps pour soi, le tricot est idéal pour se ressourcer.

Le tricot, même à l’état de projet, permet de penser à soi. Avant même d’avoir des mailles sur vos aiguilles, vous allez réfléchir à l’ouvrage que vous allez réaliser. Vous choisissez les couleurs, les motifs, la laine. Tous ces moments sont déjà des moments pour soi. On visualise le prochain projet. On imagine quelle jupe on va assortir avec le pull choisi, quel manteau on mettra quand notre châle sera fini.

Ensuite, tricoter est un moment de détente. Programmez 15 minutes de tricot dans votre emploi du temps et vous vous y tenez. Ces quelques minutes vont être un moment d’apaisement et vous serez de nouveau prête à affronter la suite de votre journée.

J’utilisais cette méthode lorsque j’étais enseignante. Sur le temps du midi, après mon repas, en salle des profs, je tricotais ou crochetais quelques minutes. Ainsi, je visualisais avec sérénité la suite de ma journée.

Attention, ce sont vos 15 minutes, ou plus si vous le pouvez. Mais sans distraction comme votre téléphone. Mettez votre smartphone sur mode avion pour être sûre de ne pas être tentée par des notifications. Et puis supprimer complètement les notifications est aussi une très bonne idée.

Si vous avez besoin de faire une digitale détox, mettez-vous au tricot !

tricoter et méditer

2 – Ressentir de la fierté

Quel bonheur de dire devant des amies qui admirent votre tricot : C’est moi qui l’ai fait !

Et quand vous tricotez de la layette et que les puéricultrices sont en admiration devant vos brassières tricotées à la main, votre cœur de maman est alors sur le point d’exploser de bonheur. Les hormones y sont aussi pour quelque chose. On est si sensible. hihihi

Je vous avoue que même sans les hormones, je suis à chaque fois folle de joie quand ma sœur me raconte que les personnes qui s’occupent de ma nièce à la crèche trouve un tricot que j’ai fait très joli.

3 – Le tricot est écologique

Le tricot est écologique car lorsque vous créez un vêtement, vous allez en prendre davantage soin, vous allez le garder plus longtemps. Si, en plus, vous choisissez des laines de belles qualités, votre tricot va durer plusieurs années contrairement aux vêtements des magasins qui ne durent que le temps d’une saison … et encore.

Et pour une démarche encore plus écologique, achetez de la laine des filatures françaises. A l’heure actuelle, les filatures font des efforts pour améliorer la traçabilité de leurs fibres. Et de nombreux petits élevages de moutons mettent en place un système d’utilisation de la laine récupérée des tontes, qui est encore bien souvent considérée comme un déchet.

Pour aller encore plus loin dans une démarche écologique, privilégiez des laines non teintées ou teintées avec des végétaux ou des teintures écologiques.

écheveaux de laine naturelle Polo et cie Yack et mérinos
Mes jolis écheveaux de laine naturelle Polo et Cie
(50 % yack 50 % mérinos)

4 – Tricoter, c’est rencontrer une belle communauté

Aujourd’hui, je suis entourée d’amies absolument fabuleuses grâce à mon amour du tricot.

Le tricot m’a permis de rencontrer de manières virtuelles ou réelles des personnes charmantes qui sont devenues des amies.

Sur Instagram, je suis les comptes de personnes inspirantes, qui montrent leurs ouvrages. Très souvent, nous discutons par messages privés. Et parfois ils nous arrivent de nous rencontrer en vrai en particulier lors de festivals autour de la laine. Sur Ravelry, existent des forums où vous pouvez poser toutes vos questions.

5 – Tricoter ne coûte pas cher

Une pelote, 2 aiguilles et c’est parti ! Pas besoin de beaucoup de matériel pour commencer à tricoter.

Contrairement à la couture qui exige un minimum de matériel et un budget, le tricot est un loisir pour toutes les bourses.

tricoter ne coûte pas cher

6 – Porter du sur-mesure

Tricoter pour enfin avoir un pull qui vous va, qui souligne joliment votre taille, qui n’est ni trop long, ni trop court, dont les manches sont parfaites.

C’est avec l’expérience que vous allez apprendre à ajuster des pulls. Rien de bien compliqué quand il s’agit des manches à raccourcir ou allonger. Mais si vous avez besoin de plus d’ampleur au niveau de la poitrine, vous allez constater qu’ajouter quelques mailles va donner l’aisance qu’il manquait à votre ouvrage et qu’il vous ira mieux.

tricot femme yocco jumper
Pull Yocco Jumper

7 – Tricoter pour vivre des moments de partage en famille

Tricoter et créer du lien entre les générations. J’ai transmis à ma fille le goût du crochet. Elle aime moins tricoter mais elle a appris les gestes et je sais qu’elle pourra facilement s’y mettre si elle le désire.

chale miss
Châle crocheté par ma fille

8 – Tricoter développe notre créativité

Une fois que l’on connait quelques points de tricot ou de crochet, on peut commencer à imaginer ses propres designs. Quand mes enfants étaient petits, j’adorais créer mes propres patrons et ajouter des torsades, modifier un col, transformer un pull en gilet. Et bien souvent, j’ajoutais des finitions au crochet.

Il n’y a plus de limite à notre créativité.

9 – Le tricot c’est bon pour la santé

Le tricot est bénéfique pour la santé, d’abord parce que c’est une activité relaxante, qui permet la diminution du stress et ralentit le rythme cardiaque.

Ensuite parce que tricoter est bon pour le cerveau. Celui-ci et plus précisément nos neurones sont comme des muscles. Ils ont besoin d’être sollicités pour rester en forme. Le tricot permet de faire travailler nos neurones à travers ses mouvements rapides et précis. Il stimule les connexions neuronales.

Enfin, le tricot soulage les douleurs articulaires des personnes souffrant d’arthrose. A conditions de tricoter de manière raisonnable, utiliser ses mains pour tricoter permet d’éviter que les doigts deviennent trop rigides.

10 – Tricoter, c’est facile !

apprendre à tricoter

Tout le monde peut apprendre le tricot ! Pas besoin de compétences particulières. Une fois que vous avez appris à monter des mailles et à tricoter des mailles à l’endroit et à l’envers, vous pouvez tricoter un certain nombre de jolies choses.

Progressivement, vous allez apprendre à faire des augmentations et des diminutions qui sont très simples !

Ne vous fiez pas aux noms barbares de certaines augmentations ou diminutions. Ma grand-mère m’avait appris l’augmentation la plus simple : l’augmentation barrée qui consiste à tricoter 2 fois la même maille (une fois dans le brin avant et une fois dans le brin arrière) et donc en obtenir 2. Et pour la diminution, je tricotais juste 2 mailles ensemble et, voilà une diminution. Pendant longtemps, je n’ai utilisé que ces types d’augmentation et de diminution.

Et puis ensuite, vous pourrez augmenter votre panel de points, et pourquoi pas commencer la dentelle.

châle en dentelle
Dentelle du châle Kettricken

De nombreuses débutantes ont appris la dentelle avec le châle Kettricken.

11 – On peut emporter son tricot partout !

tricoter partout

J’ai toujours mon tricot avec moi (ou du crochet). Évidemment, je ne transporte pas avec moi un grand ouvrage comme un pull presque fini ou un plaid, mais j’ai le plus souvent, une paire de chaussettes, des mitaines ou un tricot pour enfant.

Je mets mon tricot dans un pochon. Si ce sont des chaussettes, j’utilise un étui.

Je tricote partout grâce à mon sac nomade si pratique : dans les transports en commun, en voiture en tant que passagère, dans les salles d’attente, pendant que les enfants ont leurs activités extra-scolaires, sur les temps de pause au travail.

Bien souvent, tricoter dans un lieu public entraîne des discussions et rend par exemple les temps d’attente chez les médecins moins longs.

12 – Tricoter pour ne pas perdre son temps

Le 12 se rapproche du 11 car les transports peuvent être vécus comme une perte de temps. J’aime faire, créer et occuper mes mains.

De la même manière, je suis incapable de regarder la télé sans tricoter. J’ai l’impression de perdre mon temps même devant un bon film ou documentaire. Pour ces moments, je choisis un tricot zéro cerveau, c’est-à-dire un tricot facile pour éviter d’avoir à détricoter quand arrive le générique de fin.

Êtes-vous convaincue ?

Voici les 12 premières raisons qui me sont venues à l’esprit mais il y en a encore d’autres.

Il me reste une chose importante à vous dire :

Je dois vous prévenir d’une chose qui risque de vous arriver en commençant à tricoter … c’est qu’il y a de fortes chances pour que vous ne puissiez plus vous arrêter !

tricot addict

Vous connaissez les mailles de base ? Alors voici un tutoriel facile pour tricoter des chaussons.

Et si vous avez un niveau déjà avancé, regardez dans mes patrons de tricot votre prochain ouvrage à mettre sur vos aiguilles.

Bon tricot !

Aglaé Laser blog tricot et crochet

Vous aimez cet article ? Pensez à le partager sur Pinterest avec cette image :

Aglaé

Créatrice d'accessoires et de patrons Tricot et Crochet - Rédactrice du blog Mon Tricocotier depuis 2013

Cet article a 10 commentaires

  1. Mamounette

    Bonjour Aglaé
    Sur la 3ème photo en partant du haut, j’adore cette laine bleutée et écrue. Avez-vous terminé l’ouvrage et où avez- vous acheté cette maginfique laine.
    Le problème avec ces laines de couleur dégradée il devrait y avoir un échantillon.
    Merci

  2. Aglaé

    Merci Audrey. C’est facile de faire d’autres choses au tricot 😉 Il suffit de sauter le pas !

  3. Aglaé

    Très très addictif ! Mais sans danger 😉

  4. Aglaé

    Merci Martine ! C’est gentil d’avoir pris le temps de laisser un message. A très bientôt

  5. martine

    Bonjour Aglaé
    J’adore tricoter et crocheter, votre article est super !!! Je suis tout à fait d’accord avec ces 12 bonnes raisons de tricoter.
    Bizzzzzz
    Martine

  6. Maud

    En effet, difficile de s’arrêter après !

  7. Pause café avec Audrey

    Ah oui c’est vrai que tricoter est une chouette activité ! J’adorerai savoir faire autre chose que des trucs très basiques comme les écharpes 😉
    Bravo pour ta Une sur Blogs Campus !
    A bientôt
    Audrey

  8. Isabelle Frappier

    Tout à fait d’accord avec toutes ces bonnes raisons! Je suis addict au tricot depuis longtemps et ça me permet de faire une bonne oeuvre tout en me detendant: je tricote des couvertures pour des bébés nés en milieu défavorisé, en lien avec un programme d’un organisme communautaire. C’est très satisfaisant

  9. Mamounette

    Bonjour Magalie,
    Pourquoi ne feriez- vous pas une couverture ou un plaid avec ces # pelotes. Dans les années 1970 ma maman faisait des plaids et couvertures avec ces restants de pelotes ( bergère de France). Je les ai toutes récupérées. Elles sont chaudes et elles égayent également un canapé, le bout d’un lit et avec toutes ces couleurs c’est trés joli et chaleureux. Malade ou frileuse on se love et avec un bon thé et un morceau de chocolat c’est encore mieux.
    Une idée parmi d’autres.
    Bon après-midi.

  10. Magalie

    J’adore également tricoter mais je ne le fais pratiquement plus car je n’ai plus rien à faire et je ne veux pas faire de vêtements supplémentaires alors que nous n’en n’avons pas besoin.
    En ce moment, je suis à la recherche de ce que je pourrais faire avec mes pelotes mais pas d’idée pour l’instant 🙁
    Si vous avez une idée, je suis preneuse 😉
    Bon après-midi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.